Seite drucken
Markt Feucht

L'église évangélique luthérienne St. Jacob

La première mention de Feucht remonte à l'année 1190: Le célèbre „Pontificale Gundecarianum“ rapporte la consécration d'une chapelle à cette date par l'évêque Otto von Eichstätt. Cette chapelle se trouvait probablement sur l'emplacement de l'actuelle église St. Jakob. C'était un petit édifice en bois. Le début de la construction d'une église plus importante n'est pas connu. Il est possible qu'elle soit liée à la séparation de la paroisse initiale de Leinburg en 1366.

Le chœur à la base du clocher est la seule partie conservée datant de la fin du Moyen-Âge. L'église possède quatre tourelles de garde. Celles-ci étaient à cette époque réservées aux constructions militaires. Cela indique que Feucht avait été fortifié. Les fortifications  étaient un projet du conseil de Nuremberg, et avaient été autorisées par l'empereur Sigismond en 1431. L'emplacement étant situé sur l'importante voie commerciale vers Ratisbonne, il devait être protégé des menaces hussites. L'acte impérial marque en même temps l'accession de Feucht au statut de commune. La voûte ogivale est également d'origine. A l'extérieur sur le côté est du clocher se trouve un groupe représentant le mont des oliviers datant du premier quart du 15e siècle.

En 1525, le conseil de la ville impériale de Nuremberg rejoignait la réforme luthérienne. Feucht devint alors protestant. L'église St.Jacob est depuis le centre de la paroisse évangélique luthérienne de Feucht.

La nef fut détruite puis reconstruite en 1848/49. De nombreuses œuvres d'art ne retrouvèrent place dans la nouvelle nef. Entre autre de précieux vitraux avec les armoiries de familles patriciennes de Nuremberg ayant joué un rôle important à Feucht.

Les bombardements touchèrent St.Jacob pendant la deuxième guerre mondiale en 1943. Le plafond de la nef s'effondra, le clocher fut incendié, seul les murs extérieurs restèrent debout. Julius Lincke, qui joua un rôle important dans la reconstruction de Nuremberg, dirigea la réédification en 1950/51. Les fonts baptismaux sont une copie de ceux de style gothique tardif de l'église Notre- Dame de Fischbach. La peinture de la résurrection du Christ au-dessus de l'ogive du chœur est l'œuvre du peintre nurembergeois Kurt Busch en 1959. L'artiste local Reinhard Eiber exécuta en 1999 la stèle représentant St.Jakob à l'extérieur côté nord. Elle évoque la redécouverte des chemins de Compostelle à la fin du 20e siècle.

L'église, l'ancienne forge et la maison Mesner (l'ancienne école) forment  aujourd'hui un bel ensemble – complété par le presbytère de style baroque datant de1732 et son jardin attenant.

Heures d'ouverture:

  • chaque jour de 9.00h jusqu'à la tombée de la nuit
  • La paroisse invite à la célébration de l'office chaque dimanche à 9.30h
http://www.feucht.de//freizeit-kultur/tourismus/evangelische-kirche-franzoesisch